Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Banyuls sur Mer : Ou de l'inconvénient d'être à un point stratégique

Banyuls sur Mer, un port déjà très convoité ...

Située sur un point stratégique que se soit par la mer ou par la terre, Banyuls joue un rôle important à toutes les époques de l'histoire. Occupée par les Phéniciens, les Romains, les Wisigoths, les Sarrasins puis les Francs, Banyuls subit de plein fouet les nombreuses guerres ente France et Espagne. Dernière calamité, une terrible épidémie de choléra.

 

Il est des situations géographiques qui prédisposent à entrer dans l'histoire. Ou à en subir les conséquences. C'est le cas de Banyuls. Banyuls et son port de Méditerranée, la montagne du  Canigou, ses mouillages et ses bateaux

Les premières traces d'activités humaines remontent au néolithique.

Proches de l'eau mais abritées du vent, ces civilisations préhistoriques ont laissé des empreintes, comme le dolmen du col de la Creu et ses gravures rupestres ou celui de la Cova de l'Abarb.

Quand les premiers colons phéniciens débarquent à Collioure vers le VIe siècle avant J.C, ils commercent avec les tribus ibéro-ligures (tribus pré-celtiques) qui peuplent ces contrées. Puis vient le tour des Romains qui colonisent le territoire vers 200 avant J.C. Ils y développent l'agriculture et le commerce, créent des voies de communication. La plus connue est la Via Domitia. Celle-ci passe à Salses puis descend jusqu'à Elne où elle se partage en deux.

La voie principale traverse le Boulou, les Cluses ou le col du Perthus, la voie maritime traverse le site de Banyuls, peu peuplé à cette époque. La sépulture d'un officier de la 10e légion romaine, au pied de la tour de la Madeloch, témoigne du passage des troupes romaines. Profitant de la décadence de l'empire, vers 400, les Wisigoths fondent le royaume Goth à Toulouse, créant un autre flux d'échanges commerciaux avec le Roussillon.

Puis ce furent les Sarrasins puis les Francs envahisseur après envahisseur, Banyuls est finalement entrée dans l'histoire de l'Occident chrétien du Moyen Age.

 

Dès le IXe siècle, la christianisation engendre la construction de grands monastères et de chapelles. Ces lieux saints attirent des populations nombreuses.Banyuls, son port de plaisance, ses cafés, ses excursion, ses places pour accueillir les touristes et plaisanciers Ce sont là les véritables débuts de Banyuls.

Dès la récupération des terres grâce à la victoire des Francs Carolingiens sur les Sarrasins, les premiers habitants construisent une chapelle sur un petit mamelon rocheux près de la mer. Les textes désignent ce lieu sous le nom de Banyuls dès 981.

Ce nom, dérivé du mot "Bain" (Balnoneum), désigne un étang. La plaine de Banyuls est alors très marécageuse. En 1774 les documents mentionnent le lieu sous le nom "Bagnols del Maresme".

Les Chevaliers du Temple assèchent cette plaine au XIIIe siècle. Les moines de Saint Pierre de Rodes prennent la succession quand l'ordre des Templiers vient à décliner. Au bord de mer, les pêcheurs édifient les premières maisons en bois puis, au XVIIIe siècle des constructions plus solides en pierre et en chaux.

Une trentaine de foyers permanents s'installe, formant un nouveau site.

 

Puis, comme toutes les bourgades de la région, Banyuls endure les incessantes guerres franco-espagnoles, notamment celle qui à lieu à la fin du XVIIIe siècle. Le village, très prés de la frontière de l'époque subit de plein fouet les attaques espagnoles puis les contre-attaques françaises. Banyuls ne peut jamais se défendre car elle ne possède pas de remparts, comme Collioure ou Argelès, ses voisines.

 

Après la peste qu'est la guerre, arrive le choléra. La maladie mortelle ravage la région en 1832 et les morts se comptent par centaines. Les habitants organisent une procession pour conjurer le mal le jour de la Saint Sébastien qui, dit-on aurait protégé Pavie et Rome de la peste. Le saint martyr percé de flèches serait aussi la christianisation de la tradition gréco-romaine d''Apollon, le dieu-archer, protecteur contre les maladies, principalement la peste. Toujours est-il que le choléra recule. Les habitants, pour remercier le saint, maintiennent la procession depuis cette date. Elle existe encore de nos jours.

 

Sources
site www.histoireduroussillon.free.fr
Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée