Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Barques des joutes

La bleue et le rouge

N’en déplaise aux Sétois, c’est à Aigues Mortes au temps des croisades que les joutes nautiques ont commencé à être pratiquées.
Les premiers tournois de joutes languedociennes ont eu lieu à Agde en 1601, à Frontignan en 1627 et à Mèze en 1665. Le 29 juillet 1666, les festivités pour la pose de la première pierre du môle Saint Louis virent ce sport gagner Sète et la notoriété.

Barque des joutes

 

On ne sait guère comment l’architecture des barques fut élaborée.

Mais leurs évolutions n’ont pas suivi le même chemin en eau de mer et en eau douce. Sur le Rhône, où la pratique est encore vivante, les barques n’ont pas cette haute plateforme sur laquelle est juché le jouteur, mais un « tabagnon » à peine plus haut que la chaloupe. Si le jouteur d’eau douce tombe de moins haut, sa lance, en revanche, est deux fois plus longue. Et bien d’autres différences encore…

 

Voici quelques informations de base sur  la Rouge et la Bleue qui vous permettront de ne pas avoir l’air trop ignare lorsque vous assisterez au prochain tournoi :
Lance : Les Sétois utilisent le bois du Nord, qui casse souvent. A Mèze, on utilise du bois rouge et les lances ont 20 ans d’âge. Elles portent à leur extrémité un trident d’acier qui leur permet de se ficher dans le pavois de l’adversaire.

Pavois : boulier de bois, tenu par le jouteur qui protége la poitrine de celui-ci qui doit recevoir le coup de lance.

Tintaine : Ce sont des poutres qui supportent la plate-forme du jouteur ; elles doivent mesurer 8 mètres et elles sont reliées entre elles par des traverses.

Plancher : Situé à l’extrémité des bigues, selon le nombre de jouteurs assis sur la bigue, le plancher doit être à environ 2 m au dessus de l’eau. Le jouteur dispose sur son plancher de deux cale-pieds, grâce auxquels il peut s’arc-bouter.

 

Au fait, savez-vous pourquoi les barques sont rouges et bleues ?
Au XVIII siècle, les tournois opposaient les célibataires des différents quartiers aux hommes mariés de la cité royale. La couleur des habits, des lances et des barques des jeunes était le bleu, alors que les hommes mariés étaient voués au rouge…
On a conservé ces couleurs, même si ne n’opposent plus célibataires et hommes mariés.

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée
 
Précédent Le bateau idéal pour caboter ?  Suivant Catalane