Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Carry le Rouet : Station balnéaire de charme

Carry, le port des secrets et des carrières

Vu de la mer, Carry semble être une ville de béton. Approchez-vous et découvrez une station à l'histoire ancienne et au charme de la Belle Epoque. Et quelques secrets bien gardés

 

En longeant la Côte Bleue pour chercher Carry le Rouet, il est difficile de compter sur le viaduc ferroviaire qui saute de crique en calanque si on ne connaît pas par cœur le nombre d'arches. Compliqué aussi de se repérer d'après les villas cossues (le mot est aussi faible que leur vue est superbe) qui s'égrènent tout au long de ce littoral accidenté.
En revanche, le navigateur indécis aura l'œil irrémédiablement attiré par le principal et peu romantique amer, une tour La tour, amer idéal pour venir faire un petit tour dans le port de Carry le Rouetd'habitation d'une quinzaine d'étages qui domine le port au nord. Moins beau mais tout aussi incongru et visible que le bloc de pierre qui tombe du ciel au début de 2001 Odyssée de l'Espace. Le genre d'immeuble qu'il faut absolument habiter pour ne pas le voir. Mais vous pouvez vous y fier, foncez tout droit, Carry, c'est par là.
Du coup, vous avez l'impression de cingler vers une grande ville. En fait, la commune est peu construite : sur le millier d'hectares qu'elle compte, un gros quart seulement est urbanisé. Le reste est une réserve naturelle boisée. Alors, après tout, l'idée de concentrer la population dans un immeuble n'est peut-être pas si mauvaise
Sous la coque, une autre réserve : 85 ha de domaine maritime côtier interdits à toute forme de pêche pour protéger les écosystèmes marins (à visiter avec un club de plongée).

LA MAISON SECRETE DE FERNANDEL

Vous approchez des deux digues qui protègent le portApprochez des deux digues qui protègent le port. Près de l'entrée, mieux vaut ne pas serrer la côte ouest débordée par des petits fonds. Près de l'entrée, mieux vaut ne pas serrer la côte ouest débordée par des petits fonds. N'approchez pas mais regardez. C'est là que se trouve la l'Oustaou de la Mar, la plus intéressante et la plus secrète villa de Carry : la maison de Fernandel.
Après avoir choisi Carry le Rouet comme lieu de villégiature dans les années 1930, l'acteur s'est fait construire cette grande maison où il prenait ses quartiers d'été, allait pêcher à bord de son bateau nommé Caméra, et, comme le raconte l'histoire locale, jouait à la pétanque et prenait le pastis avec ses amis du village. C'est ainsi que Fernand Joseph Désiré Contandin dit Fernandel, a contribué à la notoriété de cette petite station.
Ses propriétaires successifs ne veulent pas qu'on sache où est l'Oustaou de la Mar. Nous, on peut vous le dire, c'est la bâtisse jaune avec trois arches et une tour carrée à droite, la quatrième avant la digue en venant de la mer, au dessus d'une plagette protégée par une minuscule digue pour tirer une barque au sec. L'information est publique depuis qu'elle a été mise en vente sur Internet en mars dernier. Mais, puisque la villa n'est en aucun cas à visiter, gardez cette information pour vous.

LE MOUILLAGE PRES DE LA CARRIERE
En regardant les reliefs qui entourent le port de Carry, dites-vous que, bien avant que la star de Marseille ne fasse carrière, d'autres y ont vécu ici au secret d'abris bien cachés sous les roches. C'étaient des nomades, il y a quelque 20.000 ans, lors de la dernière glaciation. Bien plus tard, d'autres, au lieu de s'y cacher, les ont exploitées à des fins de construction (de villas somptueuses ?) : ce sont les Romains, qui nommèrent le lieu In carus positio, autrement dit "le mouillage près de la carrière", qui a donné Carry.
Le Rouet est un hameau voisin, un peu plus à l'est dans une petite anse fermée par le cap de la Vierge dont la vigie participa longtemps à la garde de Marseille. Elle signalait par des feux l'arrivée de navires venant du golfe de Fos à la vigie marseillaise qui se trouvait à l'emplacement de Notre-dame de la Garde.
Les douaniers s'y installeront au XVIIIe siècle et l'Empire confirmera Carry comme maillon de défense de la rade de Marseille par l'implantation d'une batterie destinée à lutter contre les attaques des commandos anglais.
Autre curiosité, qui fut autrefois un amer avant d'être caché par le casino du front de mer, le château que les maîtres des lieux, les seigneurs de Jarente construisirent au XVIe siècle. C'est aujourd'hui l'hôtel Villa Arena, beau bâtiment Belle Epoque visible du port L'arrivée au port de Carry le Rouet facilement reconnaissable par son amerdans l'alignement de l'avenue Aristide Briand.
Car c'est au début du XXe siècle que Carry commença à vivre son âge d'or. L'ouverture, en 1915, de la ligne de Chemin de fer Miramas-Marseille, le "petit train de la Côte Bleue", en fit la station balnéaire des Marseillais.
Les premiers lotissements verront le jour avant la guerre de 1940 avec l'arrivée de l'eau et de l'électricité. La commune, autrefois petite bourgade d'une trentaine de foyers de pêcheurs et d'agriculteurs pauvres, comptait cette année là 700 habitants. Il y en a aujourd'hui 6.117. Trois fois plus l'été.


Guy Brevet

Jeanne Chemin

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée