Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Contre bétonnage et malaïgue pour protéger les étangs

Les étangs menacés..

Les étangs palavasiens marquent singulièrement le paysage. Depuis le XIXe siècle, des aménagements (canal, routes, lotissements) ont compartimenté les lagunes. Entre ces compartiments, l’eau circule mal ou pas du tout. La chaleur estivale stimulant la production d’algues dévoreuses d’oxygène, survient le phénomène d’eutrophisation connu ici sous le nom de “malaïgue” (“mauvaise eau” en occitan) mortel pour la faune.

 

Voisins de l’agglomération de Montpellier, les étangs palavasiens sont menacés par la pression urbaine. L’action foncière du Conservatoire du littoral, incluant la réduction de la cabanisation, contribue à les préserver.

LE SALIN DE FRONTIGNAN
Aménagé sans doute dès l’époque romaine, intensivement exploité jusqu’à la fin du XVIe siècle, le salin de Frontignan , aCabotages.Méditerranée - Les Salins de Frontignanprès une période se sommeil jusqu’à la révolution reprend du service en juillet 1795 avant de s’éteindre en 1968, incapable de répondre à l’intensification de la production qu’imposent les temps modernes.
Ces 233 ha deviennent propriété du Conservatoire du littoral en 1989. Avec sa mosaïque de milieux aquatiques, le salin offre aux oiseaux d’eau une grande variété de ressources. Nombre d’espèces des milieux saumâtres y trouvent un habitat de nidification tels les tadornes, sternes, avocettes, échasses, gravelots à collier interrompu et le goéland leucophée aux mœurs prédatrices dont la population fait l’objet d’un programme de régulation depuis 2007. En migration, une foule d’échassiers petits et grands (bécasseaux, chevaliers, hérons, flamants) s’y activent, sondant la vase en quête d’invertébrés très nombreux dans le salin.


LE DOMAINE DES ARESQUIERS

Classé en 1978 au titre des sites et paysages avec les étangs limitrophes de Vic et d’Ingril, le domaine des Aresquiers (87 ha) est acquis en 1982 par le Conservatoire du littoral et dévasté la même année par une tempête qui abattra la plupart des somptueux pins dont le lieu pouvait s’enorgueillir.
Dans ce monde d’étangs salés, il fait figure d’intrus. Pourtant, cette position originale lui confère une grande valeur écologique. Sa rareté est d’abord paysagère puisqu’il constitue un îlot végétal au milieu d’un paysage plat de lagunes.
D’un point de vue écologique, la proximité d’un milieu forestier et d’un milieu salé est favorable à la présence d’espèces remarquables. Cette zone intermédiaire entre milieu salé et milieu forestier est une aire de lutte perpétuelle : en fonction de la profondeur du sol et de sa concentration en sel, elle-même déterminée par les conditions climatiques (tempêtes, sécheresses), les espèces caractéristiques de l’un ou l’autre des milieux apparaissent et disparaissent.

L’ETANG DE VIC
Cabotages - Etang de VicLe vaste étang de Vic (1.352 ha acquis par le Conservatoire) bénéficie d’un environnement relativement sauvegardé : son bassin versant est peu urbanisé et les accès aux berges sont limités. Bordé au nord par de vastes marais humides, il accueille de nombreux oiseaux. Chasse et pêche y sont des activités très pratiquées. Les salines de Villeneuve-lès-Maguelone bordent la rive nord de l’étang de Vic-la-Gardiole. Après l’abandon de la saliculture, le site a été classé et acquis par le Conservatoire en 1992 pour préserver le rôle tampon de cette zone humide et encourager la venue des oiseaux migrateurs.

 

L’ETANG DU MEJAN
Cabotages - Sable et dune de MéditerranéeL’étang du Méjean et l’étang de l’Or constituent la frange littorale de l’agglomération de Montpellier. Protégé de la pression urbaine et touristique depuis 1985 par le Conservatoire du littoral, le site naturel protégé du Méjean offre un paysage lagunaire rappelant la Camargue.
Oasis de nature en milieu péri-urbain, le Méjean est un site de caractère qui accueille promeneurs, manadiers et chasseurs. Malgré une forte fréquentation, la palette des milieux naturels présente un grand intérêt écologique grâce à la gestion hydraulique du site, reposant sur un système de plusieurs martellières (vannes) et de roubines (canaux), afin de réguler les niveaux et entrées d’eau douce ou salée.
Il accueille une grande richesse écologique au cœur d’une mosaïque de paysages constituée de marais, de roselières, de prés-salés, de sansouires, d’une haie de tamaris au bord de l’eau, et d’une ripisylve, le long des roubines, étoffée de haies de frênes, de peupliers et de platanes.
La diversité des milieux favorise une faune variée, caractéristique des zones humides littorales. Les foulques macroules, les hérons cendrés, les échasses blanches et les tadornes de Belon sont emblématiques des lieux.

 

Conservatoire du Littoral

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée