Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
Editions 2012 de Cabotages Méditerranée

 

Entre l'Orb et l'Hérault

Hautes dunes et terres inondables

Le long du littoral Biterrois, on longe l’un des plus hauts cordons dunaires de la côte languedocienne. Tout ce sable qui trace cette belle ligne paille entre bleu de mer et bleu de ciel vient des Alpes, de la vallée du Rhône, arraché par le fleuve et transporté par le courant ligure qui pousse ces limons d’est en ouest.

Aux apports Rhône affaiblis par le bétonnage de son cours s’ajoutent ceux des trois fleuves côtiers de la zone, l’Aude, l’Orb et l’Hérault qui, lors des pluies d’automne et de printemps, charrient encore de bienvenus alluvions. Derrière la dune, les zones basses sont des terres tantôt inondées par les afflux d’eau douce, tantôt par les coups de mer.

 

Sur le littoral de l’Hérault, le Conservatoire du littoral intervient depuis près de trente ans. Trois grands domaines constituent le patrimoine protégé de cette côte : au sud, sur les communes de Sérignan et de Valras-Plage, Les Orpellières avec plus de 150 ha, puis, en lisière sur la commune de Portiragnes,  la Grande Maïre avec près de 145 ha, enfin, plus au Nord sur les communes d’Agde et de Marseillan, Le Bagnas et ses 700 ha protégés.

LES ORPELLIERES

Cabotages.Méditerranée- Orpellières et Granivelles en MéditerranéeLe Domaine des Orpellières, vaste zone de près salés située à l’embouchure de l’Orb, est protégé des assauts de la Méditerranée par un long cordon dunaire.

Sans cesse modelée par les vents de terre et de mer et, lors des grandes tempêtes, par les attaques des vagues, la flèche littorale des Orpellières connaît un incessant mouvement.

Ce site a fait l’objet d’une exploitation agricole, principalement des vignes, jusqu’à la deuxième guerre mondiale, avec des apports d’eau douce à partir de l’Orb qui servaient à dessaler les terres.

Depuis l’abandon de cette exploitation et de l’apport contrôlé d’eau douce, le milieu s’est salinisé : la salicorne a colonisé une partie du site. Aujourd’hui, un équilibre naturel semble avoir été trouvé entre milieu salé et milieu doux.

Le cordon dunaire des Orpellières fait l’objet d’un programme de reconquête ambitieux afin de maintenir l’équilibre écologique de la zone humide de l’arrière-dune. Pour pallier la rupture du cordon, des ganivelles, barrières confectionnées en bois de châtaignier ont été posées. Plantés d’oyats, espèce végétale dotées de longues racines, ces équipements se comportent comme de véritables pièges à sable.

La fréquentation anarchique a été canalisée. Respecter les plantes et les ganivelles permet de préserver le site.

Le Conservatoire du littoral confie une grande partie de ces terres à des éleveurs (taureaux, chevaux, moutons) dont l’activité extensive est bien adaptée à ce type de milieu.

LE GRAND MAIRE

La Grande Maïre, ancien estuaire de l’Orb, est une coulée de nature sauvage, un paysage aux multiples visages. Au Sud, le canal du Cabotages.Méditerranée- Héron pourpréMidi, construit par Pierre Paul Riquet de 1667 à 1681, collecte les eaux venant des coteaux et du village.

Une succession d’« épanchoirs », partiellement en basalte, permettent leur déversement vers les terres agricoles en contrebas évitant ainsi d’interrompre l’écoulement jusqu’au littoral.

L’atmosphère de la Grande Maïre est celle d’un littoral originel où le mouvement des eaux façonne encore le paysage. A la différence de la plupart des étangs languedociens confinés car protégés de la mer par un « lido» de sable, ces lagunes sont totalement ouvertes sur le large.

Echasse, héron pourpré, sternes naine et pierregarin nichent quand les niveaux d’eau des marais le permettent.

L’ETANG DE BAGNAS

L’étang du Bagnas, à proximité immédiate de la station touristique du Cap d’Agde, est la plus grande Réserve naturelle de la région.

Situé à l’ouest de l’étang de Thau, sur l’ancien delta de l’Hérault, le Bagnas est une zone humide d’importance internationale pour l’accueil des oiseaux d’eau.

Le principal enjeu de la gestion de ce site est de trouver un équilibre entre la préservation de ce site majeur pour l’accueil de l’avifaune migratrice et la valorisation auprès d’un public dont la pression pourrait être déstabilisante.

Une grande partie de la Réserve est interdite d’accès, les visites guidées qui sont proposées au public empruntent des sentiers cachés en périphérie du site afin d’observer les oiseaux sans les déranger.

 

(Pour les visites, s’adresser à l’Office de tourisme au Cap d’Agde, bulle d’accueil, Tél : 04 67 01 04 04)

Conservatoire du Littoral

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée