Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

L'archipel du Riou, entre Cassis et le Cap Croisette

L'Archipel du Riou, spot de plongée

Ile Maïre, île Jaïre, île Riou, île Calsereigne et autres cailloux qui prolongent le cap Croisette et le massif de Marseilleveyre. Endroit aujourd'hui désolé, cet archipel a connu une vie assez intense. C'est un intéressant spot de plongée.

 

Il y avait sur l'archipel du Riou des humains 7.000 ans avant notre ère. Bien plus tard, au XIVe siècle, y est installée l'une des trois vigies du côté sud de Marseille qui communiquent entre elles par signaux et alertent la ville de l'arrivée de navires ennemis : Notre Dame de la garde, Marseilleveyre, Riou.

A cette époque, la ville de Marseille loue les pâturages de l'île Riou à dCassis : Ile Maïre, île Jaïre, île Riou, île Calsereigne et autres cailloux qui prolongent le cap Croisette et le massif de Marseilleveyre.es chevriers qui y font paître leurs animaux. Le dernier couple de chèvres, devenues sauvages, y est resté jusque dans les années 80. L'impact environnemental des chèvres a été très important et, pendant plusieurs siècles, elles ont considérablement modifié l'écologie. Pourtant, on parle de chèvres depuis bien plus longtemps : il y a 4.000 ans, quand la mer était plus basse qu'aujourd'hui, on pouvait aller à pied dans les îles qui n'en n'étaient pas. On franchissait le "plateau des chèvres", maintenant à environ 12 m sous la mer.

La maigre garrigue permit cependant d'avoir assez de bois pour faire fonctionner des fours à chaux et on y exploita une carrière de sable. Cela était possible grâce une source d'eau. Riou tient son nom de la présence d'un "rû", une rivière permanente qui y permettait la présence humaine. Tous les pêcheurs et navigateurs du coin venaient y faire des réserves.

Quant à l'île de Calsereigne ("où se calent les sirènes") Cassisson nom vient de la présence de phoques-moines, espèce tropicale et méditerranéenne, éliminée à coups de fusil par les pêcheurs qui trouvaient exagéré que ces bêtes viennent paresseusement se gaver des poissons pris dans les filets, sans respect pour la maille. Aujourd'hui y vivent des lapins et des rats.

Malgré tout cela, la diversité floristique est surprenante et d'une valeur exceptionnelle. Le microclimat qui règne sur l'archipel de Riou (sécheresse, vents violents et fréquents, embruns) a permis le développement d'une flore adaptée à ces conditions extrêmes.

Plusieurs de ces végétaux ont en France une répartition très localisée, leur aire de distribution se limitant à quelques points du littoral méditerranéen. Ils forment sur l'archipel de Riou des groupements spécifiques endémiques du littoral calcaire méditerranéen. A ce jour, plus de 320 espèces végétales ont été recensées dont 18 sont protégées par la loi.


Christophe Naigeon

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée