Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

L'église des Saintes Maries de la Mer, amer, centre et vigie

L'église des Saintes Maries de la Mer, cathédrale de Camargue

Jamais le terme de "trait de côte" n'a été aussi bien porté qu'en Camargue. Sur cette horizontale monotone, l'église des Saintes Maries s'élève tel un mirage de cathédrale.

 

Vous avez passé les phares de Beauduc ou de l'Espiguette depuis longtemps. L'église des Saintes est votre seul amer, posé sur la ligne d'horizonLes Saintes Maries de la Mer : Vous avez passé les phares de Beauduc ou de l'Espiguette depuis longtemps. L'église des Saintes est votre seul amer, posé sur la ligne d'horizon, puis, se rapprochant, sur un village blanc et bas.

Quant au Petit Rhône qu'en venant de l'ouest vous guettez pour éviter les bancs de sable de son embouchure, vous en percevrez la présence avant de le voir, caché dans la végétation : la couleur de l'eau change, les remous freinent ou accélèrent votre marche.

De l'est, foncez sur l'église et peu avant les bouées qui délimitent la plage de ville, virez sur bâbord vers l'entrée du port. Un instant plus tôt, vous aurez vu à droite un bâtiment blanc en tronçon de cylindre, les arènes, élément fondamental de l'identité saintoise.

DEUX BLANCHES, UNE NOIRE

Toros, chevaux, abrivados, flamands roses, pèlerinages, gitans les Saintes sont riches en clichés, mais pour nous, elles sont le genre d'étape où "plus je reste, plus j'ai envie de rester". D'autant plus que port Gardian est un modèle du genre pour son accueil et ses installations.

Pièce centrale du paysage, de l'histoire, de la culture, des rituels religieux camarguais, marqueur pour tous ceux qui, pèlerins ou navigateurs, se perdraient dans ce monde plat et humide, l'église renvoie à la longue histoire légende ? fondatrice de la localité : les trois "Marie" Madeleine, Jacobé et Salomé.

Au VIe siècle est attestée la présence d'une chapelle construite à l'emplacement d'un autel de terre que les deux Maries auraient dressé. C'est à la fin du XIIe siècle que l'on situe le début de la construction de la nouvelle église, de type de l'architecture romane provençale, dont la fortification est renforcée à la fin du XIVe siècle.

L'AVANT PORT D'ARLES

Notre Dame de la Mer, Ville de la Mer, Commune de la Mer, les Maries, les Deux Maries de la Mer, les Trois Maries avant de s'appeler les Saintes-Maries-de-la-Mer en 1838, la commune fut dénommée, dans les documents officiels ou par l'usage populaire, sous divers vocables.Le port de plaisance des Saintes Maries de la Mer c'est Port Gardian, port de plaisance dédié aux pêcheurs avant tout

Sachez, quand vous passerez les amarres à Port Gardian que vous êtes là dans l'ancien avant-port de la ville d'Arles au IVe siècle avant JC. L'importance stratégique de la Ville de la Mer, mais aussi l'attachement que les comtes de Provence vouaient à ce lieu, objet d'une pieuse vénération, expliquent que ceux-ci témoignèrent constamment protection et sollicitude à l'égard d'une communauté isolée, pauvre, asservie à une nature souvent rude.

Terre isolée, hameau du bout du monde, soumis aux vents, aux flots, aux moustiques, aux fièvres des marais qu'on appelait pas encore le paludisme, aux maigres récoltes permises par les terres salées, la pêche y tenait traditionnellement une place essentielle, complétée par la chasse.

L'industrie du sel y constituait aussi au Moyen Age une source de revenus importante. Plus tard, taureaux noirs et chevaux blancs semblant y survivre, leur élevage s'est imposé. Attirant depuis toujours les pèlerins, et, depuis le début du siècle, les touristes, les Saintes-Maries-de-la-Mer ont connu un destin extraordinaire. Du large, vous le sentirez toujours : quelque chose attire vers les Saintes.


Guy Brevet
Jeanne Chemin

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée