Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages

 

La Nautique : Société Nautique et propriétaires viticoles

La Nautique, un port de plaisance où l’on s’entraide…

Une poignée de négociants et de propriétaires viticoles créent la Société Nautique de Narbonne en 1907 sur l’étang de Bages/Sigean. Grâce aux travaux des « nauticards » l’étang s’ouvre à la plaisance. Concessionnaire du port jusqu’en 2028, la Société Nautique est devenue un haut lieu de la voile.

 

En 1907, la révolte vigneronne gronde en Languedoc. Le vin ne se vend plus. Quelques négociants et propriétaires viticoles décident d’aménager un modeste quai d’embarcation sur une roselière, à l’emplacement d’un ancien port romain dans l’étang de BagesLa Nautique est un ancien port dans l'étang de Bages (ou de Sigean, c’est selon), près de Narbonne.

La Société Nautique de Narbonne est née. La plus ancienne après celle de Sète. Au début du XXe siècle, les moustiques dévorent la région. Ce groupe d’hommes, de vrais pionniers, creuse à la pelle un petit chenal et fabrique un ponton en bois, dans la chaleur et les nuées qui piquent. L’esprit d’équipe et d’entraide domine, convivial et simple.

 

Pierre Dejean, président de 1964 à 2006, participe à la réalisation des premiers quais à la pioche, les mains protégées par des gants faits dans de vieilles chambres à air. Il construit une drague avec du matériel de récupération pour curer le port. Enfin il fabrique la “sonnette”, cet instrument qui sert à planter les piquets dans la vase, bricolé avec les tuyaux de cheminée d’une chaudière à mazout.

Il résume, lapidaire : «Ici, on s’est toujours entraidé.» Dès les travaux terminés, l’étang s’ouvre en grand à la plaisance. La première régate officielle se joue en 1912. On est loin de l’America’s Cup : les bateaux sont des barques de pêcheNombreuses barques de pêche à la Nautique idéal pour caboter spécialement gréées pour l’occasion. Les années suivantes, la flotte se modernise. Les “nauticards” comme on les appelle voient passer des dériveurs : Canetons et Vauriens. Puis des habitables : Corsaires, Bélougas, Grondins.

 

La Société Nautique de Narbonne compte trois championnats de France et une régate par mois s’y déroule, notamment entre enfants sur Optimist. Ainsi, malgré des débuts modestes où les nauticards se voyaient affublés du surnom de “régatiers de baignoire” par les concurrents des clubs maritimes, la Nautique et l’étang de Bages sont peu à peu devenus de hauts lieux de la voile. La société s’est structurée et a obtenu la concession du port de plaisance des services maritimes jusqu’en 2028.

 

Le port Le port de La Nautique est constament complet, grand succés pour ce petit port de plaisance de Méditerranéeaffiche constamment complet : 500 sociétaires actuellement, pour 258 places à l’eau et 150 à sec. Les voiliers sont majoritaires. Depuis 1970, existe une règle : chaque nauticard doit six demi-journées de travail par an à la Nautique.

Si l’un d’eux ne peut participer, il doit s’acquitter financièrement de son devoir. Le succès n’entame pas l’esprit de partage qui se perpétue d’année en année. De l’homme politique au maçon, tous les sociétaires discutent, font sécher leurs voiles ensemble ou lavent les ponts côte à côte.

La communauté se retrouve autour d’un verre au club-house, évoque les sorties qui ont marqué les esprits ou se souvient des dictons du coin. On y entend, spécialement élaborés par quatre générations de nauticards : « Si t’écoutes la météo, tu passes ta vie au bistrot. » ou « Pluie sur l’Aute, joue à la belote. ».

 

Au delà des compétitions, l’étang de Sigean (ou de Bages, c’est aussi selon) offre toutes sortes de découvertes. Ce plan d’eau comporte des îles, telle la merveilleuse île Sainte Lucie peuplée de chevreuils, des anses, des criques et d’immenses roselières, paradis des oiseaux. Les pittoresques villages de Peyrac de mer et Bages le bordent ainsi que l’ancien hameau de pêcheurs de la Nadière, aujourd’hui abandonné. Une aventure sans fin.

 

 

Sources :
Ce pays des étangs, de Pissevaches et Gruissan à Canet d’Hubert Delobette.
Ed Presses du Languedoc.

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée