Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Le Mistral, maître des vents

Lorsque l’on pense à la Provence, la première image qui s’y associe est le Mistral. Il en est le symbole, avec ses rafales qui peuvent se déchaîner chaque jour de l’année, comme un habitant des lieux. Les anciens le connaissaient: il souffle, disaient-ils, 3, 6 ou 9 jours de rang. Un proverbe est même plus précis, annonçant que s’il se lève dans la journée, il dure trois jours, s’il se lève la nuit sa durée est celle d’un pain cuit.

 

Une courte durée, qui ne tient pas compte de son coté fantasque. Le mistral est capable de bien pire, avec un record dans les chroniques de quatorze mois sans discontinuer entre janvier 1769 et février 1770 (Galtier, 1984). Le mistral est capable du bien pire pour les bateaux partis en mer...

Un tel record le place bien en Maître, d’où son nom. Mais il n’est pas seul à souffler, la Provence est le siège de nombre de vents, tous nommés comme pour mieux les connaître, les dominer. La roso de touti li vènt que boufon en Prouvènço dessinée par le Capitaine Négrel au siècle dernier en dénombre trente deux, selon une répartition saisonnière. Lis aurasso sont les vents de terre, les vents violents venant par le quart nord ouest, lis aureto (brises) venant quart sud ouest au printemps, li marinado (vents marLe mistral est la conséquence d'un flux de Nord Ouest guidée par l'anticyclone des Açores qui va incomplètement traverser les Alpesins) venant l’été par le sud est et les vents froids (li rispo) venant quart nord est. Quelques noms de vents ont résisté au modernisme, mais force est de constater qu’ils débordent des directions précisées sur ces roses.

 

La connaissance actuelle a perdu en poésie mais gagné en précision. Le mistral est la conséquence d’un flux de Nord Ouest guidée par l’anticyclone des Açores qui va incomplètement traverser les Alpes. L’air chaud réussira à passer cette barrière naturelle alimentant la dépression du Golfe de Gènes, alors que l’air froid s’engouffrera dans la vallée du Rhône, et formera le Mistral, un vent rafaleux, asséché par l’effet de fœhn (Jacq, 2005).

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée
 

.