Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Le phare du planier entre Cassis et Marseille

Le Phare du Planier : monument historique et protecteur

Le Planier est la plus éloignée des îles de Marseille. Pour tous les navigateurs comme les passagers des ferries c'est une sorte de point de non-retour quand on quitte la rade. C'est aussi, quand on vient du large, l'avant-garde de l'accueil Marseillais.

 

« Il est un phare à deux milles de la cité. Tous les soirs, on le voit qui balaye de sa lumière et le large et la rive. Ce phare est illustre dans le monde ; il s'appelle le Planier. Quelle que soit l'heure où vous le regardiez, dites-vous qu'à cet instant on parle de lui sur toutes les mers et sous toutes les constellations. Quand on n'en parle pas, on y pense. Mais si le Planier ramène au pays, il préside aussi au départ. Faites le voyage de Marseille, jeunes gens de France ; vous irez voir le phare. Il vous montrera un grand chemin que sans doute, vous ne soupçonnez pas, et peut-être alors comprendrez-vous. » Albert Londres, Marseille Porte du Sud.

 

Le phare de Planier est un phare automatique, propriété de l'Etat, géré par les Phares et Balises, classé monument historique. L'endroit est à la fois pratique et dangereux. Pratique parce qu'il permet d'installer un point de repère avancé pour les navires à 10 milles du Vieux Port, dangereux parce que c'est un caillou sur lequel bien des bateaux sont venus s'échouer. C'est pour cela un spot de plongée réputé.

 

Ce phare ne date pas d'hier. En 1320, Robert d'Anjou y fait bâtir une tour à feu.Entre Cassis et Marseille sur un ilôt bétonné, le phare du planier, véritable légende maritime, protège les caboteurs En 1774, une tour cylindrique de 9 m (13 m au-dessus du niveau de la mer) s'y substitue et le feu de bois est remplacé par quatorze lampes à huile.

 

Plus tard, en 1829, une nouvelle tour cylindrique de 36 m de hauteur (40 m) y est construite. On y installe un feu à éclats longs blancs. Toujours plus haut : en 1881, c'est une tour de 59 m de hauteur (63 m) avec un feu électrique à trois éclats blancs séparés par un éclat rouge.

L'ingénieur Augustin Fresnel en personne qui supervise sa construction et l'installation d'une lentille (dite de Fresnel) qui rend le feu visible à 40 km.

 

Après avoir été démoli en 1944 par les troupes allemandes, un phare provisoire est installé un an après. L'actuel date de 1959. Il est haut de 71 m. C'est le seul phare en activité protégé comme monument historique sur la côte méditerranéenne française. Sa marraine est Florence Arthaud.

Christophe Naigeon

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée