Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Le port de plaisance de Canet, entre catamaran et voiliers

Canet en Roussillon, abri naturel et port de plaisance.

Canet-en-Roussillon n'est pas seulement la baignoire où Laure Manaudou a appris à nager. C'est un port à l'histoire bien sympathique qui a su trouver une vraie spécificité en accueillant catamarans modernes et bateaux classiques.

L'arrivée du large révèle un arrière plan exceptionnel drapé de couleurs changeantes au gré des heures, des lumières et de la visibilité : en face, les monts des Corbières à moins de dix milles de la côte, au sud, le Canigou qui domine les Pyrénées barrent l'horizon.

L'entrée de Canet se trouve au nord d'immeubles blancs entre deux châteaux d'eau bleutés. En suivant la côte, le rivage toujours parfaitement rectiligne, ourlé d'une belle et large plageLa plage de Canet en Roussillon où se trouvent  plaisanciers et touristes de sable est débordé par deux digues en enrochement qui s'avancent vers le large et protègent un vaste avant-port. Une élégante tourelle blanche légèrement au Nord émerge des dunes.

Avant de passer le Rouge et le Vert, longeant le dernier bout de plage, transportez-vous cinquante ans en arrière : c'est ici qu'une bande de rêveurs a imaginé le port dans lequel vous entrez. Canet, c'est d'abord une histoire de copains. Dans les années 1960, autour de Jacques Coupet un entrepreneur qui deviendra maire quelques amoureux de la mer se mettent à faire des plans sur la comète alors que dans les cabinets ministériels s'agitent les aménageurs de la Mission Racine.

Saint Cyprien, Port Barcarès, Port Leucate, Gruissan, le Cap d'Agde et la Grande Motte vont bientôt sortir des marais, mais Canet-Plage semble voué à rester un banc de sable où quelques pêcheurs tirent leurs bateaux. Il n'y a là qu'un petit bassin le Gouffre alimenté d'un côté par un bras secondaire de la Têt et d'un autre par un grau minuscule qui se bouche au moindre coup d'Est. Au printemps, pour sortir sa barque, il faut faire passer le bull pour rouvrir le grau.

VIENS PAR ICI, MON BEAU CATA !

Les années ont passé et les rêveurs ont pu réaliser leur projet. Et d'autres encore. De nombreux bassins ont été gagnés sur les terres dans cet abri naturel, dans une eau à faible salinité favorable aux hivernages sans souci pour les bateaux modernes.

Une dernière extension vers l'intérieur est actuellement en fin de réalisation. Le simple énoncé de ces divers bassins indique bien l'importance du port et la variété des activités offertes à moins de cinq milles du grand complexe de Saint Cyprien ! Canet en Roussillon le port où se mèlent bateux modernes et bateaux traditionnels

Canet a su trouver son style et son marché, se construisant au fil des années une image d'escale technique et de "port des multicoques".

Tout a commencé il y a douze ans quand Arlette Franco, député-maire de Canet-en-Roussillon, a mis à disposition pour un franc symbolique un terrain, une darse et des quais aménagés aux chantiers Catana qui ne trouvaient pas de plan d'eau assez grand pour s'implanter en région PACA. Ce volontarisme (ou ce "pont d'or" comme disaient les sceptiques) a permis le développement rapide de la société qui a embauché cinquante, cent, cent cinquante personnes jusqu'à une crise de croissance qui a conduit au dépôt de bilan.

CATANA FAIT DES PETITS

Catastrophe ? Que nenni ! Des employés licenciés ont créé sur place des ateliers selon leurs spécialités, comme Phisa (construction navale) et Nautic Spirit (accastillage et réparation). Puis, quand le groupe Poncin a repris Catana, le chantier a à nouveau pu embaucher entre cent et cent vingt personnes. A cela se sont ajoutées d'autres entreprises comme Jet Center (jet-skis), Canet Boat Plaisance (concessionnaire Fountaine Pajot), TechniVoiles (voilerie) ou encore Bernadou (charpente classique).

En ajoutant le Lycée de la Mer qui forme chaque année les apprentis aux métiers du nautisme, il y a là le Pôle nautique, actif toute l'année alors que bien d'autres ports n'ont que des zones techniques qui dorment de novembre à avril.

Aujourd'hui, Canet-en-Roussillon accueille à l'année 50 catamarans sur 500 places de voiliers de plus de 8 m, bien plus que la moyenne méditerranéenne. Tous les capitaines de multis savent que c'est le dernier port équipé pour eux sur la route des Baléares.

UN BOUTRE ET UN DRAKKAR !

Si vous poursuivez vers les nouveaux bassins, vous longerez le quai Florence Artaud. A l'opposé de ce que vous venez de quitter, c'est un véritable musée de la marine que vous longez. Canet fait partie des ports qui ont compris l'intérêt touristique de ces bateaux et leur accordent quelques facilités en échange de la participation à des événements nautiques. Les belles catalanes que l'on peut encore trouver à Canet en Roussillon

Une cinquantaine de bateaux de toutes les époques et de tous les styles s'alignent le long du chenal donnent sa couleur "vieille marine" à ce port si moderne : catalanes et autres classiques latins, navires de course des années 1920, anciens bateaux de pêche à voile, un boutre, un drakkar et une collection de Tahiti ketches remarquable.

Un bonheur pour les yeux.

 

Christophe Naigeon

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée