Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Leucate sauvée par "La Jeanne d'Arc du Languedoc"

Leucate, un port stratégique très convoité

Leucate est riche d'une belle histoire : en 1590 une femme, Françoise de Cezelli se distingue lors d'une la bataille en résistant aux Espagnols qui exécutent son mari. Henri IV la récompense et la charge de gouverner la ville jusqu'à la majorité de son fils aîné, Hercule. Aujourd'hui, sa statue trône sur une place et des cuvées portent son nom.

 

Leucate son étang son port sa plaisance

Un joli nom provenant du grec Leukos qui signifie blanc et une héroïne, Françoise de Cézelli. Leucate peut être fière de son passé. Les faits se déroulent en 1590. La montpelliéraine Françoise de Cézelli, épouse du gouverneur, sauve la ville en sacrifiant son mari. L'histoire débute en 1577 par son mariage avec Jean-Antoine Bourcier, seigneur de Pantnau de Barri, de qui elle eut cinq enfants : Hercule, Anne-Françoise, Antoine, Paul et Françoise. Son époux devient plus tard gouverneur de Leucate. Cette forteresse stratégique garde alors la frontière entre la France et l'Espagne.

 

Le contexte : la guerre civile déchire le Languedoc comme elle déchire tout le pays entre Catholiques et Protestants. L'accession au trône d'Henri de Navarre en 1589 (Henri IV est protestant) entraîne un regain de violence. Le gouverneur de Leucate se positionne. Il se rallie au nouveau roi et doit affronter la colère des ligueurs du maréchal de Joyeuse.

 

Ils appartiennent à la Ligue, un mouvement politico-religieux, qui refuse par tous les moyens que gouverne un roi protestant. Le maréchal fait appel à l'Espagne. Celle-ci envoie les troupes. Le gouverneur de Leucate part le 22 juillet 1590 avertir le duc de Montmorency du débarquement dans le port de la Franqui, de 500 soldats espagnols et allemands. Il tombe dans une embuscade. Les Ligueurs l'emprisonnent à Narbonne. Celui-ci trouve le moyen de prévenir son épouse et lui demande d'organiser la résistance de Leucate que les Ligueurs s'apprêtent à attaquer. Françoise de Cézelli prépare la défense de la ville. Les troupes espagnoles attaquent en août. Ardente et en première ligne, elle galvanise le courage de la garnison de Leucate et des habitants. Ils repoussent tous les assauts. Les Ligueurs exercent alors sur elle un odieux chantage. Les clés de la ville en échange de la vie de son mari le gouverneur. Grande dame, elle répond aux lâches : "Ma fortune, ma vie sont à moi, prenez les, je vous les donne volontiers pour mon époux. Mais la ville est au roi et mon honneur à Dieu. Je dois les conserver jusqu'au dernier soupir."

Leucate : le port de la Jeanne d'Arc du Languedoc

Furieux, les Ligueurs exécutent son époux sous ses yeux. Cruauté inutile puisque l'adversaire abandonne le siège au bout de trois semaines. Françoise de Cézelli a sauvé Leucate. Elle rejoint Paris trois ans plus tard à la demande du roi Henri IV. Il lui accorde en récompense de son sacrifice et de son courage le gouvernement de Leucate jusqu'à la majorité de son fils Hercule. Elle dirige la ville pendant 27 ans. Décédée à 56 ans à Montpellier, sa dépouille repose aux côtés de son mari, à la cathédrale Saint-Paul à Narbonne.

 

Puis Françoise de Cézelli tombe dans l'oubli. Un projet de monument dédié à « La Jeanne d'Arc du Languedoc » sur le site du Peyrou est voté en 1896 en conseil municipal à Montpellier. Il passe aux oubliettes. Les autorités inaugurent une statue en bronze de l'héroïne à Leucate le 16 août 1899, œuvres du sculpteur Ducuing. Vêtue d'un manteau, la statue brandit haut et fort les clés de Leucate. En mai 1942, le gouvernement de Vichy ordonne sa destruction afin de récupérer le bronze. Quand la statue bascule de son socle, la main tenant les clés se brise et tombe sur la place. Un leucatois la récupère et la porte symboliquement en mairie où elle trône toujours. Leucate inaugure une nouvelle statue le 17 août 1975 qui existe toujours. Aujourd'hui, les vignerons du Cap Leucate honorent la mémoire de cette figure héroïque dans toute l'Europe à travers de prestigieuses cuvées.

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée