Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages

 

L'univers secret des étangs

L’ancien golfe de Méditerranée

Au début de l’Antiquité, l’espace lagunaire narbonnais, qui regroupe les étangs de Bages-Sigean et de Campignol-l’Ayrolle, était plus vaste qu’aujourd’hui et formait un golfe sur la Méditerranée dont le massif de la Clape était probablement une île. Il constitue aujourd’hui un ensemble de zones humides d’une superficie de     8 000 ha qui communique avec la mer seulement par le grau de Port-La-Nouvelle.

 

De la mer, on ne le voit pas, mais le complexe lagunaire qui se trouve derrière le cordon sableux entre Gruissan et Port la Nouvelle offre des paysages d’une rare beauté : îles sauvages ou accueillantes, curiosités géologiques, vignes en culture jusqu’au bord de l’eau. Depuis les points hauts ou pechs, le paysage s’exprime dans une mosaïque de milieux : vignes, vergers, élevage, étangs, sansouires, et roselières.
L’action du Conservatoire s’est concentrée sur le pourtour des étangs du Narbonnais et de leurs îles (Planasse, l’Aute et Sainte-Lucie) ainsi que sur la préservation des domaines agricoles (Castelou, Tournebelle à Port-la-Nouvelle ou l’Oustalet à Fleury d’Aude) ou encore les entités forestières du massif de la Clape à Gruissan. Le Parc naturel régional de la
Narbonnaise en Méditerranée contribue à la protection et à la mise en valeur de ces
espaces lagunaires et de leur bassin versant.

 

L’ILE SAINTE LUCIE
Cabotages.Coastwise - Vue aérienne de l'Ile de Sainte Lucie L’île Sainte-Lucie a toujours été un havre très convoité. Située aux avant-postes de la route de l’ambre et de l’étain à l’âge du bronze, elle fut habitée dès l’Antiquité. A l’époque romaine, une lutte entre les hommes et les éléments s’engage afin de préserver l’accès à la mer. De multiples tentatives verront le jour pour pallier les fluctuations du cours de l’Aude, enrayer le comblement des chenaux et permettre à Narbonne de poursuivre son activité maritime. Rendue à sa nature depuis une cinquantaine d’année, elle offre un charme rare. Du roc Saint-Antoine qui surplombe la Méditerranée à près de 39 m d’altitude, s’ouvre une vue spectaculaire sur cet univers d’étangs saumâtres, de roselières et de salins.

 


DOUL – LA SALINE
Cabotages.- Doul - La Saline Le site du Doul-la Saline à Peyriac-de-Mer, acquis en 1978 par le Conservatoire est constitué de deux petits étangs, la Saline d’une part, ensemble de bassins dont l’exploitation salinière a été abandonnée en 1979 et le Doul, étang dont les caractéristiques naturelles permettaient aux sauniers de s’en servir comme d’un bassin de pré concentration des eaux. Il présente aujourd’hui une salinité deux fois supérieure à celle de la mer. Une promenade sur pilotis à fleur d’eau permet de découvrir l’ensemble.


 


LE GRAND CASTELOU
Cabotages.Coastwise - Vue aérienne Oustalet Le Grand Castelou est une ancienne saline transformée dans la seconde moitié du XIXe siècle en vignoble submersible pour lutter contre le phylloxéra. Un réseau hydraulique ingénieux prélevait l’eau douce dans le canal de la Robine pour inonder les parcelles en hiver, permettant aux pieds francs de vigne de ne pas être attaqués par le puceron et de lutter contre les remontées de sel. Aujourd’hui, ce site de 157 hA appartenant au Conservatoire du littoral reste mixte : certaines parcelles sont encore cultivées et d’autres subissent à nouveau les remontées salées.



 

 



LA CLAPE
Cabotages- Etang de Pissevache Du temps où l’Aude se déversait par un large delta dans le golfe de Narbonne, le massif de la Clape était une île recouverte de forêts. Au fil des siècles, écoulement d’eaux continentales et crues diluviennes entraînèrent un lent mais inexorable comblement de cette petite mer intérieure. Plateaux arides, combes intimes et gouffres profonds retracent une histoire géologique qui remonte à plus de cent millions d’années.

 

 

 


L’OUSTALET
Cabotages- Oeil Doux Au pied de la Clape, l’Oustalet (“petite maison” en occitan), ancien domaine viticole, présente une curiosité : l’Oeil-Doux, petit lac rond alimenté par une résurgence au pied d’un demi-cirque rocheux de 20 m de haut. Forêts de chênes verts et de pins, vignes sur le coteau rocailleux laissent place à la sansouïre sur la lagune humide.
Lors des pluies d’automne, les résurgences de la Clape jaillissent tels des geysers, c’est peut-être ce qui, au-delà de l’étymologie occitane pitz vaca, le pis de la vache, a donné ce nom déconcertant de Pissevaches. Cette immense steppe salée de 900 hectares où restent quelques nappes d’eau saumâtres est une étape importante sur la route des grandes migrations.

 

Conservatoire du Littoral

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée