Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Mer et côte, même combat !

A la rencontre du relief méditerranéen

La Côte Bleue offre une immense fenêtre de côtes, aux portes de Marseille. Le long de ce magnifique massif calcaire typiquement méditerranéen, se succèdent calanques, falaises, vallons et plateaux couverts de garrigue.

 

Avec 25 km de frange côtière et 3.300 ha de littoral protégé, ses innombrables anses, criques, ravins et pointes rocheuses, ses deux réserves marines et quelques petits ports, la Côte Bleue ou encore appelée chaîne de l’Estaque ou chaîne de la Nerthe a bien plus que son nom pour séduire.

LES “PETITES CALANQUES”
le pont du train de la cote bleu entre carry le rouet et ensuès la redonne en pasant par l'estaque et NiolonIl faut naviguer de nuit au large de cette côte pour comprendre. Sur 10 km, pas une lumière à l’ouest de Marseille qui en diffuse tant. Une portion de côte soustraite aux appétits immobiliers. Un littoral sauvage, préservé. Une des plus vastes propriétés continentales du Conservatoire du littoral. Ces “petites calanques” sont, comme les “grandes” (entre le Cap Croisette et Cassis), le fruit de la confrontation, avec la mer, d’une chaîne calcaire de 115 millions d’années ravinée par la dernière glaciation et des pluies extrêmement acides qui ont creusé la roche.
C’est aussi le paysage de l’Estaque où la lumière, jouant avec la roche, le ciel et l’eau, compose des tableaux grandeur nature et inspire les toiles de Braque, Cézanne, Dufy

L’ENNEMI, C’EST LE FEUChèvres de Rove
L’acquisition de cet espace naturel par le Conservatoire l’a soustrait à d’importants projets d’urbanisation, mais ce site particulièrement exposé a subi, au cours de ces quinze dernières années, de nombreux incendies qui ont gravement entamé son patrimoine végétal.
Une gestion dynamique et axée sur le retour toujours possible des incendies constitue donc une priorité absolue. Elle s’appuie sur plusieurs mesures : privilégier les écosystèmes adaptés au feu, favoriser la régénération naturelle des forêts, diversifier les espèces en plantant des feuillus dans les vallons, créer des zones coupe-feu (oliviers, restanques débroussaillées, zones pâturées par un troupeau de chèvres du Rove).

AVEC LE PARC MARINLe parc marin richesse de la faune et de la flore méditerranéenne
Sur la Côte Bleue, la mer est bleue. Et la roche, blanche ou ocre, d’une teinte en harmonie. Les plongeurs sont nombreux à chercher là de plus beaux spectacles encore. Le monde du silence foisonne de vie, d’algues et d’éponges, de patelles et d’oursins, de girelles et de sars, de gorgones et de corail rouge accrochés aux rochers, tout ce petit monde soigneusement réparti avec la profondeur. Le Parc marin en assure la conservation depuis 1983, réglementant les activités de pêche et de loisirs, préservant du chalutage les fonds les plus fragiles (herbiers de posidonies et coralligènes), en améliorant d’autres par la pose de récifs de production où faune et flore viennent s’incruster ou s’abriter. Une mer protégée près d’une côte protégée.

Belle complémentarité !

Conservatoire du Littoral

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée