Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Petite Camargue : Dunes, baigneurs et tellines

La Petite Camargue

La ” Petite Camargue ” est la seule partie littorale du département du Gard. Partie in-tégrante du système deltaïque du Rhône, elle constitue une entité remarquable pour la qualité de ses paysages et de ses écosystèmes.


Les 40.000 ha de la zone humide de Petite Camargue présentent une mosaïque de milieux au potentiel écologique fort, longtemps considérés comme inhospitaliers (moustiques, inonda-tions) et peu fréquentés sauf par quelques habitués ou chercheurs de solitude. Certains en-droits ont été démoustiqués au nom du développement touristique, d’autres ont été préservés au nom de la préservation de l’écologie.

Cabotages - Accès à la plage depuis les dunes de la petite camargue
L’ETANG DE L’OR
L’étang de l’Or n’est pas à proprement parler en Petite Camargue. Mais si ce n’est la frontière entre deux départements, l’écologie s’en approche bien Constitué de 3.000 ha d’eau saumâ-tre, est ceinturé par 2.000 ha de marais, zone tampon entre la riche plaine agricole de Mauguio et le plan d’eau. Marais et sansouires ont connu des aménagements, en particulier le drainage agricole, ainsi que des modifications d’usage qui influent sur leur évolution. Sur ces sites tra-ditionnellement utilisés pour la chasse et l’élevage des taureaux Camargue, le tourisme de nature amène de nouveaux visiteurs.

 

DUNES DE LA GRANDE MOTTE
Aux portes de la ville, à quelques pas des pyramides contemporaines de la Grande-Motte, ondulent les lignes courbes Cabotages - Embouchure du Rhône depuis une vue aérienne sur la Méditerranéed’un immense champ de dunes : étrange sentiment que celui de se sentir ici isolé, au bout du monde, à quelques encablures d’une des plages les plus fréquentées du littoral languedocien. Situé en bordure de l’étang de l’Or, vaste espace lacustre où se ras-semblent au moment des migrations d’innombrables colonies d’oiseaux, le Grand Travers diffuse comme un parfum de Camargue.
Le Conservatoire du littoral participe avec les activités agricoles à la préservation de cette côte sableuse; le cordon dunaire est l’objet de toutes les attentions (défens en recul, réactiva-tion de la dynamique sableuse).

L’ETANG DU PONANT
Enclave de nature de 400 ha préservée entre les stations touristiques de la Grande Motte et du Grau du Roi, l’ensemble Etang du Ponant – Boucanet joue pleinement le rôle de « poumon vert ». En retrait d’un littoral absorbé par l’urbanisation, le bois a permis le développement d’un centre équestre depuis 1945. L’étang très recherché pour les loisirs aquatiques (voile, aviron) est aussi exploité par les pêcheurs professionnels d’anguilles.


LE TOIT DE LA CAMARGUE !

Cabotages - Les dunes et juste derrière la plage, la merQuinze mètres ! Tel est le point culminant de Camargue à deux pas des dunes de l’Espiguette fières de leurs 12 m. Un vrai atout qui offre une perspective rare dans la platitude du delta du Rhône et fait découvrir un paysage particulièrement surprenant.
L’Espiguette, à l’ouest de la Petite Camargue, constitue la limite entre une nature sauvage et l’urbanisation touristique du Grau du Roi et de Port-Camargue. C’est l’action combinée des vents et des courants marins qui a façonné cette côte au fil des siècles. Des formations Dunai-res exceptionnelles par leur taille, leur diversité et leur dynamique s’y observent : dunes em-bryonnaires, blanches, grises, boisées à genévrier de Phénicie et à pin pignon, steppes salées, sansouires, lagunes Les grandes étendues de sable donnent à ces lieux une véritable allure de désert. Le caractère insolite de ce site est renforcé par la présence d’un phare ensablé à plus de 500 m du rivage.
Le site de l’Espiguette est particulièrement intéressant pour comprendre le processus d’évolu-tion du trait de côte. La pointe, située à l’ouest engraisse de manière conséquente (plusieurs mètres par an) alors que la partie orientale du site est attaquée par la mer et régresse.  La mo-bilité incessante du terrain rend toute installation d’une végétation pérenne extrêmement difficile.


TELLINES ET TELLINIERS

Entre les cordons dunaires, la mer s’introduit parfois et y dépose des coquillages (surtout des tellines). Le matin, de l’Espiguette au Petit Rhône, des professionnels, les telliniers, ramassent en mer ce bivalve enfoui dans le sable à l’aide d’un petit chalut tiré à la ceinture à la force des reins. L’exploitation de cette ressource fort appréciée en Camargue conduit à rechercher le coquillage de plus en plus au large, les telliniers devant alors tracter leur engin sous l’eau et respirer avec un tuba ! Seule une grosse chambre à air flottant à la surface pour recueillir la récolte permet alors de les localiser.

 

Conservatoire du Littoral

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée