Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée

Rechercher sur cabotages.fr

Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages

Les vidéos de Cabotages

Arles Rhône 3

Suivez l’aventure !

Les vidéos d'Arles Rhône 3

 

Pierre André de Suffren


De Saint Tropez tout autour du monde

Troisième fils de Paul de Suffren, marquis de Saint-Tropez, Pierre André était destiné aux Armes comme la tradition le voulait à l’époque pour tout fils cadet. Dès l’âge de huit ans, il fut admis comme Chevalier de Minorité de l’Ordre de Malte. Son destin était scellé !

 

A quatorze ans il entre dans le très aristocratique corps des Gardes de la Marine.

Un an après, le 22 février 1744, à la bataille du Cap Sicié il connaît son premier combat. Les Anglais qui étaient en guerre depuis 1739 contre les Espagnols auxquels venaient de se joindre les Français, avaient mouillé dans la baie de Hyères. La défaite anglaise mit fin au blocus de Toulon..

Dès lors, de nouveaux horizons se dessinent pour Pierre André Suffren. D’abord les Antilles et le Canada où il se distingue pour sa bravoure. Prisonnier des Anglais, il est libéré en 1748. Il est alors fait enseigne de vaisseau juste avant de partir pour Malte où il devient Chevalier de l’Ordre.

Lorsqu’il reprend le service du roi en 1754, il part pour Minorque, le Portugal et le Maroc. il sera de tous les combats des Etats-Unis d’Amérique aux Indes orientales en passant par le Cap Vert. Mais c’est la campagne des Indes qui lui donnera enfin l’occasion de s’appuyer sur son expérience et de connaître ses plus grandes victoires et la gloire.

En 1783, la paix le ramène en France. Partout, il est salué en héros. A Toulon et dans toutes la Provence, il est accueilli par des foules immenses et doit écouter des dizaines de discours en son honneur. Le roi le fait vice-amiral et enfin bailli de l’Ordre Souverain de Saint Jean de Malte, autrement dit ambassadeur de l’Ordre de Malte auprès du Roi de France.

Mais sa gloire sera de courte durée. Pierre André de Suffren meurt à Paris le 08 décembre 1788 alors que le Roi venait de lui confier le commandement d’une flotte en armement à Brest.
Des qualités de marin hors norme mais aussi beaucoup de générosité ! Suffren a été un réformateur en mettant en place les premières formules d’avancement au mérite. Il a profité de la considération dont il jouissait pour aider les jeunes officiers moins bien nés que lui à devenir officiers supérieurs, du fait de leurs qualités.

Aujourd’hui, on ne compte plus les rues à son nom, les buses et statues de lui, dans toute la Provence, et notamment à Saint Tropez. Chaque année à la mi-juin, une course croisière réservée aux yacht de tradition « Le Trophée du Bailli de Suffren » prend le départ à Saint-Tropez pour rallier Malte après deux escales en Sardaigne et en Sicile.

Une course de gentlemen en son honneur !

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée
 
Précédent Sébastien Roubinet  Suivant Daniel Mercier