Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Port La Nouvelle : Un canal, un étang et un vrai port

Port la Nouvelle, une escale maritime peu banale 

Aux portes de Narbonne et de ses vieux quartiers, au centre d'un port actif, au carrefour de voies navigables, voici une escale peu banale et pleine d'histoire.


UN MALE, UNE LANTERNEPhare de Port la Nouvelle, une escale peu banale en Méditerranée

L'entrée du port se repère facilement avec son phare rayé rouge et blanc sur bâbord et, en arrière plan, un parc d'éoliennes sur la colline. Avec un chenal dragué à 8m, vous pouvez quitter des yeux le sondeur pour surveiller le trafic et, quand souffle le Marin, prendre garde à la houle de Sud-Est qui prend la même route que vous. C'est pour cette raison que les premiers travaux portuaires ont commencé dans les premiers jours du XVIIIe siècle.

Depuis 1681, le canal du Midi fonctionnait et la jonction perpendiculaire de Narbonne vers la mer par le canal de la Roubine avait été réalisée en 1787. Mais la barre dangereuse qui se levait dès force 6 de Sud à Nord-Est rendait l'entrée trop souvent dangereuse pour que l'exploitation du canal soit satisfaisante.

En passant entre les deux grandes jetées qui vous protègent désormais, pensez que c'est en 1704 que la première pierre du môle de la digue ouest a été posée en grande cérémonie et qu'une plaque a été immergée portant la mention : « on ne pouvait autrefois entrer sans courir grand risque de s'y perdre, et () l'on peut aller à présent en toute sécurité, y ayant fait faire des jetées pour arrêter les flots de la mer et y changer ce que la nature y avait fait d'elle-même »

Et, si vous entrez de nuit et voyez les éclats vert et rouge d'aujourd'hui, pensez aussi que c'est seulement en 1794, alors que régnait en France la Terreur révolutionnaire, que le premier feu de signalisation une simple lanterne a été allumé sur ce premier petit môle.

LES ROMAINS DE NARBONNEL'entrée du port de Port la Nouvelle

Vous arrivez maintenant dans un avant-port qui est la zone de manœuvre des pétroliers (attention, mouillage défendu et navigation par moments interdite), puis dans le chenal aménagé dans l'ancien grau de l'étang de Sigean (ou de Bages). I

ci, les navires romains ne rencontraient pas d'obstacle pour rejoindre la Nautique, port antique de Narbonne. Il n'y avait pas à l'époque ce long cordon de sable et de marais, ce lido qu'il a fallu creuser.

Dans le chenal, sur tribord, les installations portuaires, sur bâbord, la ville qui n'avait autrefois que trente habitants, regroupés autour d'une église. Peu à peu, le port se construisant le long du quai, on y a creusé de nouvelles darses, ancêtres de celles que vous longez en embouquant le chenal car le port de plaisance et sa capitainerie sont tout au fond.

PIEDS-NOIRS ET CHALUTIERS

A droite en entrant, le premier bâtiment visible est un préventorium ; à gauche, le casino. Port la Nouvelle est bien une étape à facette multiples ! Les maisons d'habitation et la station estivale sont à l'ouest ; à l'est, les darses, d'abord pour les pétroliers, puis pour les grains et autres vracs, enfin pour la pêche.

Car Port la Nouvelle compte une importante flottille qui lui permet de figurer parmi les grands ports de pêche méditerranéens. L'histoire a commencé avec l'indépendance de l'Algérie. 1962 : une cinquantaine de chalutiers passe de l'autre côté de la Méditerranée. Une vingtaine est accueillie à Port la Nouvelle. En deux ans, plus d'un millier de Pieds-noirs s'installent. De 2.500 hab, la ville passe à plus de 3.600. Des lotissements et des équipements nouveaux sont construits.

La cohabitation avec les catalanes de la petite pêche artisanale locale pose un problème d'encombrement, il faut créer un nouveau bassin, une criée, une caleAux portes de Narbonne voici un port actif Port la Nouvelle dans l'Aude de halage, un atelier de filets. Une nouvelle vie économique et sociale commence. Du coup, la ville ainsi relancée s'ouvre au tourisme qui démarre sur toute la côte.

Vous êtes maintenant à destination. Les pontons de plaisance sont en plein centre, côté ville. Cela facilite les balades urbaines et l'avitaillement. Que ceux qui n'aiment pas l'environnement un peu industriel d'un port actif passent leur chemin et continuent vers Gruissan au Nord ou Leucate vers le Sud !

Pour retrouver le calme et la tranquillité des eaux, un autre plan : au-delà du pont qui ferme le port de plaisance, commence l'étang vers Bages et Port la Nautique dans l'univers des "Golfes Clairs" chantés par Trénet. Et, si vous piquez tout de suite à droite, vous pouvez vous engager dans le canal de la Roubine qui, après démâtage, vous conduira au canal du Midi.

Deux autres mondes !

 

Claude Roger

Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée