Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Recette : la farandole des arts à la sétoise

Sète est une ville d'artistes.

Il y en a quatre cents, dit-on, qui revendiquent le statut d'artiste sétois. Cette année nous en avons trois en exposition dans Cabotages : Michel Mercros, Christophe Cosentino, Stephan Biascamano. Trois amis dans l'esprit d'ici. C'est quoi, l'esprit Sétois ? Une sacrée recette !

Retrouvez les plus beaux souvenirs d'enfance à la plage, à la pêche, en barque avec papa, en promenade sur les quais, des genoux écorchés sur le môle et les doigts coupés par les coquillages, que vous mixez soigneusement avec des impressions d'aujourd'hui, comme des géométries, des couleurs, des lignes de fuite, des horizons qui appellent à partir, des reflets sur  les canaux qui incitent à rester, des métaux de cargos, des cheminées de ferries, des odeurs de sardine, de gazole et d'iode, sans oublier de petites déprimes et de grandes joies, des partages avec les copains. Réservez dans un grand plat, couvrez.

ROCK N'ROLL ET SERIES "B"

Hachez finement tout ce qui ne s'apprend pas à l'école : le Rock n' Roll, le Punk et le Heavy Metal pour les oreilles, les Comics américains lus en cachette, les Tintins enfin autorisés et des bandes dessinées des Pilote des années 70 pour les yeux, et, pour les deux, le cinéma de série B genre L'Invasion des Homards GSète : Belle brochette d'artistes à la sétoiseéants , les séries SciFi avec des M. Spock , des Martiens à antennes et des super-héros,  sans oublier une pincée de réminiscences plus culturelles comme Jules Verne, Léonard de Vinci et les surréalistes tendance catalogue des objets impossibles.

Arrosez de vin blanc et d'eau de mer, ajoutez un peu d'ail et une cuillère d'huile d'olive.

Laissez gonfler l'imaginaire le temps qu'il faut.

Pendant ce temps, procurez-vous la matière première : mille objets divers ramassés sur la plage (coquillages, flotteurs de liège, bidons, bouts de filets, morceaux de cordages, verres polis), récupérés ici et là (carrelages brisés, sacs de jute, volets en bois, vaisselle de fer, ustensiles de cuisine, paquets de lessive, vieil électroménager) ou carrément imaginaires (créatures pulpeuses, sirènes, totems indiens, crocodiles, dromadaires).

Stockez dans un endroit où l'on range habituellement lez ça-peut-servir.

Car l'originalité de la recette est de changer à chaque fois de produits, dans des proportions totalement aléatoires afin de ne jamais servir deux fois le même plat.

PORT = ACCUMULATION

Et, bien entendu, il faut disposer de tous les outils nécessaires : toiles, pinceaux et peintures c'est la base mais aussi ciseaux, colle, fer à souder, perceuse, visseuse, marteau, étau et une belle variété de visserie.

Et, enfin le plus important, il faut habiter Sète. Y être né, c'est mieux, avoir été à l'école (de la primaire républicaine à celle des Beaux-Arts indigène) et/ou en apprentissage avec les pêcheurs, les Italiens, les Espagnols, les Sétois, c'est l'idéal. Avoir eu comme ami d'enfance les frères Di Rosa ou Robert Combas  qui vous ont donné l'envie et le courage de vous lancer, de croire en l'avenir de votre art formidablement à côté de la plaque, d'avoir connu de près, de loin ou en sympathie Jean Vilar et Georges Brassens, d'avoir fait des ricochets sur l'étang avec Agnès Varda.

Voilà, vous (s)avez tout. C'est comme ça qu'on fait la Farandole des Arts à la Sétoise. On le déguste au MIAM, Musée International des Arts Modestes (26 quai Maréchal de Lattre de Tassigny), dans les galeries qui fleurissent s'ouvrent et se ferment le long des canaux, ou dans leurs ateliers que la ville a le bon goût de leur offrir dans un ancien collège qui sent bon la IIIe République.

Après, vous verrez en quoi Sète est aussi une œuvre d'art "née de la mer et de l'accumulation d'objets et de gens qui arrivent de partout et que l'on mélange avec un goût qui n'est pas le bon goût des autres villes" comme dit Michel Mercros.

 

Michel Mercros :

Michel Mercrosc'est le plus proche de la bande dessinée dite "ligne claire", avec des à-plats, des géométries et des contrastes qui font à la fois venir la lumière de la toile et tomber dedans.

Placez-vous ici ou là, éclairez comme ceci ou comme cela, soleil ou lampe, des univers différents s'ouvrent. Michel Mercros produit aussi des objets des animaux imaginaires , édite des "beaux livres" fabriqués par lui à l'unité, écrit des polars revendiqués "de gare".

 

Christophe Cosentino :

L'artiste Christophe Cosentino à Sèteson travail actuel porte sur de grands formats (il n'avait jusque-là qu'un minuscule atelier, ceci pouvant expliquer cela) et sur le noir-et-blanc.

Il en fait aussi de minuscules dans l'esprit "peinture-souvenir-de-mer", qui doivent composer une très grande œuvre par accumulation.

On aime aussi beaucoup les volets de bois peints de scènes de port, de docks, de bars à matelots où les morceaux de céramique et de queues de tasses se mêle à une peinture à la fois tonique et mélancolique.

Comme un grand port.

 

 

 

Stephan Biascamento :

L'artiste Stephan Biascamano à Sètelui, c'est un fabriquant d'objets.

Pour l'essentiel des sous-marins qui seraient enfants du capitaine Nemo et de Star Treck, avec quelques gènes gagnés au concours Lépine. Ces véhicules, constitués d'objets usuels détournés et assemblés de la manière la plus improbable, sont habités de créatures mises en scène parfois kama-soutresques que l'on découvre en regardant à l'intérieur par les hublots, en éclairant avec une lampe.

Une vision inspirée par le cinéma, ancien métier de "Fanfan".

 

Christophe Naigeon
Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée