Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages.Méditerranée- Le portail de vos escales en Méditerranée
Cabotages Magazine
Cabotages Méditerranée
Le site internet de Cabotages.Méditerranée
  • Contacter Cabotages
  • Cabotages sur Facebook
  • Le blog de Cabotages chez Over-Blog
  • Cabotages sur Twitter
  • Les flux RSS de Cabotages
Les réseaux sociaux de Cabotages.Méditerranée
Rechercher sur cabotages.fr
La boutique de Cabotages, sacs étanches et abonnement magazine
Actu vidéo

Les vidéos de Cabotages


Les vidéos de Cabotages
Arles Rhône 3

Suivez l'aventure !


Les vidéos d'Arles Rhône 3

Cabotages et les formations aux métiers de la mer
L'appli mobile de Cabotages
 

Une plage, des cabanons, un monde : La Pointe Rouge

La Pointe Rouge : un petit port unique !

La Pointe rouge, c'est deux mondes : la plage, le port. La plage, c'est deux univers : les adeptes des sports aux noms anglais, les occupants des cabanons. Le port, c'en est trois : les plaisanciers, les plongeurs, les voileux. Et, en plus, c'est un quartier de Marseille bien vivant.

 

Quand on arrive par la mer, la Pointe rouge est un port de 1200 placesQuand on arrive par la mer, la Pointe rouge est un port de 1200 places, accueillant et pittoresque petit port de plaisance bien tassées où les postes de passage sont peu nombreux et les manœuvres pas faciles quand le mistral se fait un peu fort.

 

Le souci de la Communauté urbaine Marseille Provence Méditerranée de créer de nouvelles places d'accueil feront sans doute aboutir le vieux projet d'un agrandissement. C'est tant mieux car la Pointe Rouge est une escale beaucoup plus intéressante que ne le disent les guides nautiques.

 

Si l'on s'en tient à l'espace du port, c'est vrai qu'il n'y a rien de folichon. C'est un lieu fonctionnel, point. Pris sur la mer, il n'est bordé que de shipchandlers, de rayonnages à bateaux, de hangars de clubs de plongée, d'empilements de dériveurs des écoles de voile. Il est fermé côté sud par une zone technique qui, malgré de visibles progrès côté propreté, reste un chantier où les coques sont trop esquichées pour travailler confortablement. Mais rareté faisant loi, on est bien content de trouver un carénage (les prochains sont à l'Estaque ou au Frioul).

 

Moralité, sortez du monde portuaire pour aller vers celui de la plage. Dans la journée, pour peu qu'il y ait un bon nord-ouest, vous verrez évoluer les as du kite-surf La Pointe Rouge, lieu de rencontre des sports nautiques si le mistral est là, planche à voile, kite surf .... sont présentsqui se régalent sur ce plan d'eau sans risque avec l'anse du Prado et la Bonne Mère côté pile pour arrière plan. Ou, comme c'est souvent le cas, vous pourrez suivre des matches de beach-volley ou de sand-soccer de haut niveau. Voilà pour l'univers des activités fatigantes aux noms anglais.

 

TOUS LES SPORTS EN "ING"

En revanche, les adeptes du tchatching, du pastissing ou du rien-faire-du-tout-ing trouveront leur compte sur cette belle plage de sable en croissant où le spectacle est permanent. Le tout Marseille cosmopolite des familles et des bandes de copains se retrouve là, à cet endroit resté populaire sans réussir à devenir branché, pour notre plus grand bonheur. Ne cherchez pas à y faire une sieste tranquille avec parasol et matelas de location, massage à la demande et rondelles de concombre sur les yeux, ce n'est pas le genre de la maison. Le genre, ce serait plutôt déjeuner tranquille les pieds dans le sable (la pizza aux anchois !) en regardant ses mômes se baigner (sans danger), pique-niquer dans le sable avec pépé-mémé (et la glacière bleue), prendre l'apéro devant les cabanons-cabines qui s'alignent coquettement tout autour de la plage et dont on jalouse (forcément) les heureux occupants.

 

Mais les moments privilégiés de la Pointe Rouge La Pointe Rouge n'est pas seulement un port mais également une petit plage où les octoctones et touristes viennent y passer la journée avant de reprendre la bateau peut-êtresont le matin et le soir. Le matin, plutôt que de rester dans votre cockpit avec vos semblables pour tout panorama, faites les cent mètres qui vous séparent du premier café qui ouvre sur la plage (marchand de journaux au-dessus) et faites-vous servir un premier café en regardant l'anse encore déserte qui se peuple peu à peu, la lumière chaude qui bleuit doucement, les cabanons qui se réveillent.

 

Le soir, quand la foule est repartie avec les bus et que la nuit tombe, s'organisent les dîners de plage, les bains de minuit, les petites fiestas. Parfois, c'est soirée Ricard-à-gogo dans le bar à cocktails de la plage. Si vous n'aimez pas, poussez un peu plus loin en direction de la corniche. A cinq minutes, là où commence l'avenue de la Pointe Rouge, il y a des restos et des bars de nuit fort agréables.

Moins facile pour y trouver une place, moins bien coté que le Frioul, c'est, de très loin, un endroit plus chaleureux, plus varié et aux commerçants plus sympathiques.



Christophe Naigeon


Cabotages magazine, créateur du Nautourisme, revisite le nautisme et le tourisme côtiers en Méditerranée